Erreur
Samedi, 11 Février 2017 19:22
Évaluez cet article
(0 votes)

La laiterie LCV

La Laiterie Coopérative de Verton, le temps de vivre

et de savourer.

 

Vingt-huit ans après sa disparition, la Laiterie Coopérative de Verton est toujours présente, enracinée, dans la mémoire collective. Pour la population, et surtout pour ceux qui y travaillèrent, sa disparition fut un drame, presque un deuil.

         Avec elle, on n’hésitait pas à parler de « culture d’entreprise ». Discutant avec des anciens employés, j’ai rapidement décelé en eux une fierté certaine d’avoir eu la chance de participer à cette « aventure » économique. 

         La L.C.V. fut une véritable institution dont la renommée allait bien au-delà du bourg. Elle participa largement à son développement. Comme les jeunes des régions minières ou de Roubaix-Tourcoing, ceux de Verton et de Rang-du-Fliers n’avaient aucune inquiétude pour leur avenir avant la dernière guerre et cela jusque dans les années « 60 » : ils entreraient à la S.N.C.F…. ou à « la laiterie ».

         Personnellement, je fus, dès mon retour dans le Pays de Montreuil, en contact avec elle, maman lui ayant acheté notre maison, car la L.C.V. était à l’époque particulièrement riche en foncier.

         La laiterie, c’était également… des étiquettes, celles recouvrant ses boîtes de camembert. J’adorais les dessins les illustrant, figurant des vaches paisibles, broutant près d’un estuaire ou celles de ces bons moines, au visage rubicond et à l’œil brillant, qui vous conviaient au péché de gourmandise. Il y en eut même une qui représentait le phare de Berck. Elles évoquaient toute la poésie agreste d’un monde évaporé et insouciant, celui où l’on prenait le temps de déguster et de savourer.

         Félicitations et merci à Jérémie Poincet d’ainsi lui redonner vie. Ce travail de longue haleine était à faire. Il ne laissera personne indifférent. Le nombre des documents rassemblés est impressionnant, souvent émouvant. Nul doute que plus d’un « ancien », en le découvrant, aura le cœur gros et la gorge serrée… mais ce sera si bon de revivre ces années avec un arrière petit goût de « Rose de Picardie » !

 

Philippe Valcq.


Pages d'Histoire

Du bel ouvrage. A l'image de ce qui se faisait, voilà quelques années dans ce haut lieu de l'économie locale à savoir la Laiterie de Verton. Laiterie avec un L majuscule, tant cette « usine » a eu droit à ses lettres de noblesse dans les années soixante-soixante-dix. Source d'emplois, la Laiterie était aussi un site où se fabriquait un délice fromager. Ce fromage a largement participé à la publicité du site vetonnois.

Aujourd'hui c'est au passé que l'on évoque cette époque. Grâce au méticuleux travail de Jérémie Poincet, il vous sera possible, au travers les quelque deux cents pages, de revivre des dates, des faits, ou revoir des visages incontournables de l'essor d'un endroit où le lait se transformait en des délices divers. Un livre vivant et riche par ses témoignages et ses richesses photographiques. Un livre qui sera dans les années futures un véritable document pédagogique, histoire que les générations à venir n'oublient pas un passé économique riche.

Clin d'œil du hasard, cet ouvrage est publié à l'heure où le champ Gretz prend tout doucement forme. Là où hier la Sucrerie de Rang-du-Fliers et la laiterie de Verton étaient les deux poumons économiques du secteur. Qui a dit que le passé n'a pas d'avenir ?

Marc MOLIN, Journaliste

 


Pour commander cet ouvrage auprès de l'auteur, vous pouvez télécharger le bon de commande. 

Dernière modification le Samedi, 18 Février 2017 20:07
Jérémie POINCET

Jérémie POINCET

Jérémie POINCET, Président de l'Association AGHVE Côte d'Opale

Site web: www.aghve.fr

Dernier(s) article(s) de Jérémie POINCET

Articles similaires (par étiquette)

Retour en haut